L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea (R. Puertolas)

Publié le par Mira

Un road movie humoristique

Avant tout, ce roman, c'est l'histoire complètement dingue d'Ajatashatru Lavash Patel (à prononcer ... comme vous voulez, les personnages du roman ne s'en privant pas !!), fakir de son état, venu à Paris pour une visite éclair chez Ikeaoù il compte acheter le dernier modèle de lit à clous. Comme le titre l'indique, il se retrouve coincé dans une armoire en partance vers ... plusieurs pays d'Europe, pour finir par quitter carréement le continent. Quelle que soit la destination, Ajatashatru voyage toujours par les moyens les plus loufoques, fait des rencontres étonnantes, est poursuivi par des méchants, tire toujours son épingle du jeu ... de cartes truquées !

 

 

 

L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea (R. Puertolas)

Un voyage initiatique

 

Au cours de ce voyage, au gré de ses rencontres, Ajatashatru vivra plusieurs éclectrochocs qui déstabiliseront ses principes (le profit) et ses moeurs (l'arnaque). Toutes ces rencontres lui démontreront que les mots "amour", "amitié", "confiance" ne sont pas que des mots. Elles l'amèront aussi à prendre conscience de la misère que d'autres traversent.

 

La transformation du personnage m'a semblée un peu excessive, à l'eau-de-rose, mais qu'importe puisque lui-même la tourne en dérision !

 

 

L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea (R. Puertolas)

Une critique à la fois acerbe et légère

 

Ce récit m'a souvent fait (sou)rire. D'une part, les aventures dans lesquelles Ajatashatru se retrouve entraîné sont loufoques (il y a quelque chose du Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire dans cette histoire). D'autre part, le roman, tel une dinde de Thanksgiving, est farci de comparaisons, qui sont comme des bouffées d'oxène dans une histoire pas toujours si drôle. En effet,  à la manière des aventures de Candide, ce roman, comme un chapeau de magicien, cache une critique bien réelle de nombreux aspects de notre société (en fait, la critique n'est pas réellement cachée, elle est belle et bien explicite, mais j'avais envie de jouer le jeu de l'auteur !). De la surconsommation à connotation pseudo-écologico-équitable, représentée par Ikéa, à la Méditerrannée dévoreuse de candidats immigrés en quête de l'Eldorado, l'auteur balise tous les sujets qui révoltent, qui écoeurent dans notre société (en omettant seulement Nescafé et ses jolies capsules !!!).

L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea (R. Puertolas)

J'ai écouté ce livre, qui m'a permis d'accompagner agréablement mes tâches ménagères ... mais j'en retiendrai pas que cela.

 

Je l'ai lu/écouté dans le cadre des Challenges suivants :

 

Challenge 2015 chez Nathalie : un livre conseillé par un ami (merci Alain !)

Challenge 2015 A à Z chez Marine : lettre P

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article