La dame à la licorne (T. Chevalier)

Publié le par Mira

Une belle histoire dans l'Histoire

 

A la toute fin du Moyen Age, Nicolas des Innocents, peintre de son état, reçoit une commande spéciale : réaliser les croquis pour une tapisserie de grande envergure. A Paris, il réalise les dessins pour cette tapisserie, dont il a réussi à faire changer le sujet : au lieu d'une bataille, l'histoire d'une femme séduisant une licorne. Bien sûr, cette thématique en sous-entend une autre, car les batailles amoureuses passionnent bien plus Nicolas que celles qui se déroulent sur un champ ! Il tente d'ailleurs de séduire Claude, la téméraire fille de son commanditaire. 

Pour cette raison et pour règler des détails plus techniques, Nicolas est envoyé à Bruxelles, chez le maître lissier chargé de réaliser la tapisserie. Là aussi, il imposera son caractère bruyant et séducteur ! 

L'histoire en elle-même est intéressante, mais elle l'est d'autant plus qu'elle permet de découvrir le milieu de la tapisserie à Bruxelles, le mode de vie des petits nobles et des artistes parisiens et les connections entre ces milieux si différents .

Une fois encore, Tracy Chevalier réussit à glisser le donné historique avec finesse dans son histoire (sauf peut-être les longues explications sur les techniques de tapisserie qui m'ont souvent semblées "plaquées" un peu grossièrement dans le texte).

 

La dame à la licorne (T. Chevalier)

Les personnages

 

Si les personnages semblent parfois caricaturaux au début de l'histoire, le lecteur les découvre plus complexes, plus construits au fil du récit. Pour moi, Tracy Chevalier réussit à les construire finement en mettant en contact des personnages aux tempéraments très différents. Ils vont se gêner, se titiller et souvent apprendre à s'apprécier jusqu'à se faire évoluer l'un l'autre. De plus, elle nous laisse découvrir certains détails importants sur ses personnages par petites touches, ménageant ainsi un certain mystère, que le lecteur a du plaisir à lever.

La dame à la licorne (T. Chevalier)

La narration et le style

 

Cette histoire nous est racontée par les personnages eux-mêmes. Ainsi, le lecteur peut s'identifierà eux, les comprendre de l'intérieur. Malheureusement, ce choix, s'il rend le texte vivant et crédible (pas toujours) fait perdre (à mon sens) de sa qualité au style de l'auteur(e). Je n'ai pas retrouvé la finesse et les images de La Jeune fille à la perle

 

Pour conclure, La Dame a la licorne est un bon roman, qui permet d'entrer de manière ludique et intéressante dans une tranche d'histoire et un milieu bien particulier. Intéressant à utiliser en classe.

 

Challenges

 

J'ai lu ce roman pour l'école (cela se ressent dans mon billet, je sais) et pour le Challenge chez Nathalie : un livre tout en bas de votre PAL. 

 

 

La dame à la licorne (T. Chevalier)

Commenter cet article